vlcsnap-2020-05-24-21h45m10s046_edited.j

La plage de sucre

La plage de sucre | Mathilde Rohr

Crédit photo : Laima A. Gerald

Installation performative
Sucre et accessoires de plage

Festival Zone HoMa, Montréal

2016


Avis de disparition
“Je me souviens d'un fleuve sans mur...”
les murs eux
se souviennent de l'absence du fleuve


La plage de sucre est une invitation publique à contempler le “fleuve” dans le quartier d'Hochelaga. Pendant quatre soirs, j'ai construit une plage de sucre sur La Friche faisant face à la rue Notre-Dame, l'usine de sucre Lantic, le port de Montréal, et... l'invisible mais très proche, fleuve St-Laurent. J'ai occupé ce terrain vague avec le public et les passants. Ce lieu éphémère et fictif installé dans le paysage urbain est alors devenu un espace de discussions et de réflexions collectives. Le projet questionne l'appropriation des ressources naturelles qui engendre pour les habitants de ce quartier, une inaccessibilité au fleuve. De plus, il examine comment l'industrie peut construire, mais aussi déconstruire, un lieu. Le sucre raffiné est, par conséquent, utilisé ici comme un symbole de pureté et de blancheur qui s'assied sur l'ancien quartier ouvrier, aujourd'hui gentrifié, d'Hochelaga : le non raffiné, le sale, le déchiré.

Ce projet a fait partie de La Catherine, un déambulatoire artistique multidisciplinaire - plus de détails ici.